Accueil / Mes interventions / Chute d’un Toshiba portégé R400

Chute d’un Toshiba portégé R400

Ou comment réparer un disque dur abimé en isolant les zones endommagées et récupérer les données (quand le disque n’est pas complètement hors service bien sûr). Cette intervention de réparation Micro m’en rappel une autre, dans laquelle j’ai dû aussi cloisonner/rendre inactifs des secteurs endommagés et décaler le système d’exploitation.

Voilà donc un PC portable de 3500€ (oui..) qui est tombé sur du carrelage. Mon client situé à Brignoles a dû voir sa vie défiler lors de l’accident !

Résultat : L’ordinateur démarre mais, en session (Windows 7) le bureau s’affiche avec tout ce qu’il faut sauf que rien ne réagit au clic de la souris : Menu démarrer inactif, icônes du bureau idem. Après ½ heure cependant, il y a une réaction : mais le calvaire n’est pas fini car certains programmes vont mettre plusieurs minutes avant de daigner s’ouvrir… ou d’afficher une erreur sibylline.
Ces symptômes sont typiques d’une défaillance de disque dur : Le système d’exploitation a le plus grand mal à lire les données sur le disque dur.

Pour les plus pressés: La diapo photo de la réparation Micro est tout en bas

Ni une ni deux ; je lance une vérification de la cohérence du disque système avec un chekckdisk complet, depuis Hiren’s boot CD en mode Mini XP (HBCD)… Qui bloque à 40%. OK…Donc c’est plus grave. Dans ce cas, au lieu d’agir sur les fichiers et la structure NTFS, Il faut agir  directement la surface magnétique du disque dur avec un utilitaire spécialisé : HDAT2.

C’est quoi ce HDAT2 ? : Et bien c’est un CD bootable (on démarre sur le CD au lieu de Windows) qui aboutit à un menu dans lequel on peut :

  • Lire l’état physique d’un disque dur (Etat SMART) Ex. défaillance de rotation, d’actuateur (tête de lecture)
  • Obtenir des informations (taille en Go, nombre de plateau, n° de série)
  • Mais surtout lancer un diagnostic surface, et une réfection de la surface disque en tentant une réparation des secteurs en faute ou en les marquant comme non utilisable le cas échéant
  • Fonctionne sur les partitions RAW, non formatée et sur les système de fichiers Linux (EXT XX)

C’est parti ; Je lance une vérif/réparation classique depuis le début du disque (plus de détail sur les diapos photo en bas) : La procédure bloque au bout d’env. 38 Giga-octets lus : Après ces 38 Go la surface disque est abimée irrémédiablement. Car le message de HDAT2 est clair (hum..) :
Uncorrectable CRC or ECC error on read.

Certes, mais est ce que TOUTE la surface après, est vraiment H.S. ?

C’est ce que je teste en lançant une vérif./réparation depuis la fin du disque vers le début du disque (là encore plus d’infos sur la diapo). Et là je vois que la surface est saine sur à peu près 30Go.

J’en informe le propriétaire du Toshiba (un entrepreneur sis à Brignoles). Il est pressé : Des données d’entreprise (document Excel, PDF, Word) lui sont nécessaires au plus vite : Il va falloir –en premier- sauvegarder ses documents d’entreprise (mais aussi ses photos, etc…) et isoler la zone défectueuse.

 

La sauvegarde des données :

Sous HBCD en mode Mini XP je lance unstoppable copier (icone HBCD du bureau puis Programs> Recovery). Je le charge de copier toute la partition C:\ du Toshiba sur mon disque externe. Son avantage par rapport à un copier/coller classique est multiple :

  • Unstoppable copier ne s’arrête pas de copier s’il trouve des fichiers trop défectueux sur des zones disque H.S. : Il passe à la suite.
  • Sur des fichiers/Dossiers « difficiles » : Il essaie plusieurs fois (nbr. De fois réglable)
  • On a en temps réelle la liste des fichiers qui ne peuvent pas être copiés car trop abimés. (Du coup je peux en informer mon obligé)

La sauvegarde est faite ; mais des fichiers irrécupérables n’ont pas pu être copiés et je connais leur nom ;) Bonne nouvelle : Mon client me dit qu’ils ne les utilisent pas (fichiers associés aux logiciels CIEL Compta et EBP, logiciels qu’il qu’il venait juste d’installer pour tester). Aucun document perso ou privé n’est irrécupérable.

Des fichiers système de Windows le sont par contre mais je compte réinstaller Windows 7 proprement, sans essayer de récupérer l’existant comme j’ai pu le faire sur ce dépannage (rappel).

 

Le repartitionnement :

Retour sur HBCD en mode Mini XP. Je lance le logiciel “partitionneur” Partition Wizard HE depuis le raccourci HBCD du bureau > Programs>Partition/Boot/MR et :

  • Création d’une partition primaire active de 34 Go en NTFS placé en début de disque : Cette partition accueillera Windows 7 que je vais réinstaller
  • Création d’une partition primaire en NTFS décalée : Celle-ci part de la fin du disque vers le début sur 25Go. Je l’appel DATA, elle contiendra la sauvegarde de Unstoppable Copier

Ainsi la zone défectueuse -centrale- est évitée, et non partitionnée. Les 2 partitions créées sont plus petites que les zones saines trouvées par HDAT2, par sécurité. D’ailleurs toujours depuis Partition Wizard HE, je lance un « Surface test » sur les 2 compartiments : OK, RAS.

 

Le reste de l’intervention est classique :

  • Un tour sur le site Toshiba support pour récupérer les pilotes sur clé USB
  • Puis installation au propre de Windows 7 sur SYSTEM
  • Installation des pilotes
  • Installation des programmes indispensables (Office, lecteur PDF, Anti-virus, etc…)
  • Réinjection des fichiers et documents dans la partition DATA par copier-coller

Mon client est satisfait car pour l’instant il peut accéder à ses données, mais nous attendons la livraison d’un disque dur de rechange ; à sa réception je clonerai avec Aomei backupper l’ancien disque dur vers le nouveau. En effet il est imprudent de garder ad vitam aeternam un disque abimé en fonction !

Enfin la diapo en photo de l’intervention, cliquez ici (lien direct) si a présentation n’apparait pas